"Objets inanimés, avez-vous donc une âme …" Preuve n°2
Rag'

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

"Objets inanimés, avez-vous donc une âme …" Preuve n°2

Par Rag' - 08-11-2009 16:26:11 - 3 commentaires

Ça y est.

Ils ont encore frappé, les salauds !

Chez moi.

C’est pas la première fois.

Ni la dernière malheureusement. J’étais pourtant prévenu : « fais attention ! », « ouvre les yeux ! », « réveille-toi ! », « tu vas finir pas te faire mal… ». Le sentiment d’insécurité, vous connaissez ? Celui qui vous fait réagir de manière irrationnelle, qui vous pousse aux limites de l’Humanité, qui vous transforme en animal blessé prêt à mordre l’âme charitable vous portant aide et secours. D’ailleurs je ne suis pas le seul à m’être fait agresser, ma femme récemment, mes gosses régulièrement. Aux pieds, à la cuisse, sur le front, sur les coudes, là où ça fait ‘achement mal, quoi. Dans ces cas-là, pas la peine de crier à l’aide, de demander du secours, le mal est fait, il faut subir et attendre que la vague de douleur nous submerge et finisse par se retirer. Jusqu’à la prochaine fois… Car il y a TOUJOURS une prochaine fois ! T’as le choix entre contenir un cri primal ou laisser libre court à ton instinct. Ce matin, j’ai choisi de crier ma rage. De hurler ma haine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« AAAAÏÏEUEEUUUUEUUUUEUUEU !!!!Puuuuuuuuuuuuuuuuu……. (jusque-là j’avais encore le choix d’épargner les enfants et leurs oreilles encore chastes, mais la douleur était trop forte)….tain de bordel de merde de coin de table à merdeeuuuuu ! Fais iéch ! AAAAAAAAAHHHHHHHH ! OUHOUHOUHOUHOUHOUH !»

Ils ont encore frappé. 

« Ils ?? Mais qui ? » me demandez-vous,

Ne me dites pas que vous ignorez de qui je parle ? Vous ne voyez pas ? Mais si, ils sont partout, on ne les remarque même plus.

Mais les COINS, bordel ! Associés aux PIEDS ! Coins de table, de porte, d’armoire, de commode, de lit, etc. Pieds de chaise, de fauteuil, de lit, table, d’établis, etc. Le diable est parmi nous et il a pris forme ! L’Internationale des Pieds et Coins Liés aura raison de notre civilisation !

Vous pouffez ? Vous riez ? Vous vous dites que je suis encore en train de me lancer dans des élucubrations Paco Rabannesques ? Contrairement à Paco Rabanne qui prévoyait que la Station Mir allait se crasher sur mes pieds – j’attends toujours – j’ai la preuve irréfutable que les coins et pieds de table et consorts ont agressé mon pied droit. Ce matin. Au petit jour.

Naïfs que vous êtes. Ne dit-on pas que la plus grande ruse du Diable est de faire croire qu’il n’existe pas ? Vous en doutez encore ? Lisez la suite. Ma démonstration est sans faille.

Ne vous êtes-vous jamais tordu de douleur après avoir été sauvagement agressé par un coin de table ? N’avez-vous jamais maudit le monde entier après vous être « électrifié » le coude sur le coin d’une porte ? Ne vous êtes-vous jamais roulé de douleur après vous être arraché la moitié d’un orteil sur le pied du lit ? Le hasard, me direz-vous. J’en doute.

Il est indubitable que ces monstruosités frappent toujours au moment où nous sommes les plus vulnérables.

1.   Au saut du lit, le pied dénudé, la gueule enfarinée, vos orteils innocents  se font sauvagement agressés par le pied de la table qui accueille votre petit-déjeuner. Le pied de table est lâche et ne s’attaque à votre personne que lorsque vous baissez votre garde, que vos sens ne sont pas encore en alerte. Souvenez-vous-en ! Mettez vos chaussures de sécurité dès votre réveil, on n’est jamais assez prudent.

2.   Dans le noir, alors qu’à tâtons vous cherchez l’interrupteur qui vous arrachera à l’obscurité, vous vous empalez la cuisse sur le coin de la commode Louis XVI (ou Sarko I de chez Ikea). Fourbe, le coin. Tel Jack l’Eventreur, il fond sur sa proie et la frappe là où ça fait mal : le haut de la cuisse ! Une nouvelle fois, vous étiez diminués. Vous vous écroulez sous le coup fatal. Un genou à terre, il s'en faut d'un cheveu pour que le coin  ne s'en prenne à votre cuir chevelu...

3.   Vous êtes tout occupés à une tâche importante quand, d’un coup, l’envie vous prend de vous retourner. Quelle erreur ! Le coin du tiroir du bureau rentre ses griffes dans la partie la plus tendre de votre coude. Electrochoc ! Râle de désespoir ! Onomatopées de douleur ! L’attaque s’est déroulée de dos. Le lâche.

 

J’ai bien d’autres exemples plus violents, plus sanglants, plus fourbes d’attaques de Coins et de Pieds mais je vous sens tourner de l’œil. J’espère vous avoir convaincu que le Mal est parmi nous, dans nos foyers.

 

 

Mort aux coins ! Sus aux pieds !

Billet précédent: [CR Pirate]Tu sais c'qui t'dit l'Cassis?
Billet suivant: Fermeture pour travaux.

3 commentaires

Commentaire de shunga posté le 08-11-2009 à 19:08:45

Il y en a un que tu as oublié si je l'ai pas raté. ET pas des moindres. Il est pourtant en concurrence direct avec le massacreur d'orteil (pied de lit) pour le top Number one ! Je veux bien entendu parle du coin de fenêtre ouverte. Tu sais celui qu'est jamais là quand tu te baisses et qui en profite que tu regardes par terre pour se glisser juste au-dessus de ton crâne, là où ça fait super mal. Et comme généralement tu te relèves pas avec la moitié de ta volonté... D'ailleurs souvent tu redescends aussitôt et bien plus vite...

Commentaire de Nono_d posté le 08-11-2009 à 20:24:55

Le prochain qui frappe, AU COIN! Non mais!

Commentaire de Mustang posté le 08-11-2009 à 20:53:09

voyons, voyons, c'est quoi ce coup de déprime, un dimanche????

PS: tu deviens presbyte, l'Rag' tu écris de plus en plus gros!!! :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.21 - 262770 visites