Les Punks à Crêtes
Rag'

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Les Punks à Crêtes

Par Rag' - 15-07-2014 18:29:26 - 8 commentaires

J'ai quelques difficultés à entamer ce récit et ce, pour plusieurs raisons:

- l'absence totale d'angle d'attaque original;

- une modification de ma "philosophie" vis-à-vis des épreuves et de la course à pied en général;

- une flemme royale.

 

Mais je vais quand même m'y atteler.

 

Je vous épargne le long et douloureux feuilleton qui m'amène à rechausser mes groles de course à pied il y a une dizaine de mois. Des footings hebdomadaires de 5 km à 8km/h jusqu'aux sorties de 2 heures à 9-10 km/h, j'ai dû m'armer de patience avant de pouvoir prétendre à m'aligner sur une épreuve. Ce fut chose faite en avril en compagnie de François From Arras - quel plaisir de franchir une ligne d'arrivée avec un pote - puis en mai lors du Trail des Trois monts. J'en ai chié un peu à chaque fois mais 4 années de "pause blessure au dos et à l'âme" ont sérieusement entâmé mon potentiel kilométrique et kilométrique.

En mai, je propose à toute la bande d'éclopés des Blue Fuckers (sponsorisés depuis 2010 par URGO, Synthol, SPASFON, Cymbalta, HANSAPLAST, Jouvence de l'Abbé Soury, etc.) de se réunir pour une petite coursette dans le Hainaut belge.

Notre choix se porte sur le trail des Crêtes de l'eau noire à Pesche, 33 km et un millier de m en D+: une bonne petite épreuve de "reprise".

Malheureusement, je déplore le desistément de nombreux éminents éclopés et c'est un trio de warriors qui s'alignera au départ: le Ware, le Pascal et votre serviteur.

L'organisation est au top, dois-je le préciser tant il est connu que nos amis d'Outre-Quiévrain sont des virtuoses dans ce genre de manifestation? Inscription via leur site, pas de faux certificat médical à fournir (sic), une pasta party, des douches prévues, des ravitos, dossards à puce, etc. Je dois avouer que je n'ai retrouvé ce type d'organisation que sur un autre trail belge (La Bouillonnante) et sur la CCC (mais là tu laisses tes économies de l'année rien que pour l'inscription et la logistique...).

Le départ est donné à 10 h et nous nous élançons de la cour d'une gigantesque école. Le ciel est nuageux mais la température plutôt clémente.

Nous nous retrouvons très vite avec le serre-fil qui nous sert de guide touristique. Les paysages sont magnifiques, je me prends à m'imaginer dans le Cantal à la vue de certaines maisons en pierre! Ça grimpe, ça descend, nous franchissons à plusieurs reprises un cours d'eau dont l'eau fraîche est un bienfait pour les pieds et mollets. Les sentiers serpentent à flanc de collines au beau milieu de bois de chênes, de hêtres et de quelques résineux. J'ai de très bonnes sensations, mon rythme de sénateur me convient parfaitement. J'ai enfin appris à courir lentement!

Les ravitos (km 10 et km 23) sont complets, même en étant à la dernière place!

Je boucle les 33 km en un peu plus de 5h, je ne suis pas trop entamé même si les genoux commençaient à couiner dans la descente vers Pesche. Je suis avant-dernier, ça me convient très bien tant il est agréable de courir sans des hordes de coureurs soufflant et éructant autour de soi.

À l'arrivée m'attendent ma femme et mes enfants, le Ware et le Pascal. La portion de pâtes est engloutie tout en étant à l'écoute du tirage au sort qui clôture l'épreuve.

Le bilan est très positif et cette expérience en Belgique ne demande qu'être reproduite.

Courir sans désir de performance, même modeste, est libérateur.

Vivre la course de l'arrière est beaucoup moins stressant.

Être dernier a quelque chose de jouissif.

 

Désolé pour le CR minimaliste, je ne suis pas inspiré et vous décrire ma course par le menu me saoule très vite.

 

Un petit clin d'oeil au Ware: "C'était vraiment pas mal cette course!"

Billet précédent: Chronique
Billet suivant: Same player, shoot again.

8 commentaires

Commentaire de philtraverses posté le 15-07-2014 à 20:36:55

serais tu devenu sage oh le vilain mot : schocked

Commentaire de PhilKiKou posté le 15-07-2014 à 22:03:42

Content de voir que le Rag à trouver la Pesche... et qu'il court avec philo et sophie de la bande d'éclopés des Blue Fuckers...
Même du Rag pas inspiré ca reste du Rag !!! ;-)

Commentaire de Mustang posté le 16-07-2014 à 09:22:15

Peu importe le chemin, l'essentiel est d'être sur le chemin! Je te rejoins!

Commentaire de Jay posté le 17-07-2014 à 16:05:53

c'est une histoire belge ?

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 17-07-2014 à 23:38:36

Comme les récits de mon ami Mustang, cela me donne envie d'aller courir chez les Belges qui semblent moins "prise de tête" que les Français. J'ai déjà fini dernier d'un trail et c'est une expérience que chacun devrait vivre au moins une fois, histoire de relativiser par la suite.

Commentaire de Epytafe posté le 23-07-2014 à 21:41:13

Ben mairde, j'ai loupé ça.....!

Mais 33 bornes, même avant-dernier, ça me semble énorme...

Commentaire de Epytafe posté le 23-07-2014 à 21:42:10

Il ne reste plus qu'à reprendre le bistrot de Kikourou et ce sera "comme quand on était jeune"

Commentaire de francois 91410 posté le 25-07-2014 à 00:04:23

merci très honorable Rag pour ce récit rafraichissant finalement, car donnant plein d'espoir au futur vieux que je ne tarderai pas à être. Un angle de vue de la course tout aussi intéressant que celui qui a un but détourné de la compète comme être accompagnateur ou courir pour les autres comme les Dunes par ex...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 212653 visites